ProstAP02.jpg (11796 octets)
GRAND PRIX DE SAN MARINO - Imola - 7-9 avril 2000




Le GP de San Marino, s'il marque l'ouverture de la saison européenne, représente quasiment, pour toutes les écuries, le début d'une nouvelle saison tant les conditions de travail sont différentes des deux premières courses.

La présence des camions techniques permet de reconstituer sur place un microcosme d'usine, d'avoir sous la main tous les outils nécessaires, et la qualité du travail sur la voiture s'en trouve améliorée .

Mais surtout, la faible distance qui sépare les écuries des circuits européens permet une réactivité bien meilleure face aux soucis de performance ou de fiabilité : jusqu'au dernier moment, les écuries peuvent tester, vérifier et envoyer des pièces pour la course.


De fait, l'écurie Gauloises Prost Peugeot a tiré pleinement parti de ces avantages et travaillé au maximum depuis le Grand Prix du Brésil.


"Pour exploiter au mieux les deux semaines précédant ce Grand Prix, nous avons directement renvoyé une voiture de Sao Paulo à Silverstone pour deux journées d'essais avec Jean Alesi, tandis qu'à l'usine de Guyancourt, on terminait le châssis n°4 pour le mettre en piste, aux mains de Nick Heidfeld, à Barcelone le week-end dernier" explique Alan Jenkins, Directeur Technique de Prost Grand Prix.


Si des problèmes électroniques sont encore venus perturber légèrement ces essais, particulièrement ceux de Barcelone, l'équipe a pu effectuer des mesures plus précises sur la voiture et mieux analyser les problèmes récurrents qu'a connu la Prost Peugeot AP03 le début de la saison.


"Nous pensons que la plupart de nos problèmes a été isolée et comprise" précise encore Alan Jenkins. "Pendant ces essais, nous avons pu tester de nouveaux fences avant et arrière qui ont donné des résultats très encourageants. Le premier roulage du moteur Peugeot A20 en configuration Imola, avec les trompettes variables, s'est passé sans problème particulier, même s'il nous reste beaucoup de travail pour optimiser le potentiel de ce nouvel ensemble. Nous arriverons aussi à Imola avec plusieurs modifications dans les installations électrique et électronique, qui devraient nous permettre de profiter mieux des séances d'essais libres, et d'être plus fiables en course dimanche."